Les différents types d’isolants thermiques et phoniques

isolants thermiques et phoniques
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laine de verre, laine de bois, laine de roche, polystyrène expansé ou extrudé, isolants minces, isolants naturels ou isolants métisses… Panneau, plaque, rouleau, les isolants se présentent sous plusieurs formes. Ces matériaux isolants thermiques et phoniques sont indispensables pour l’obtention une résistance thermique efficace de votre logement.

Quels sont les types d’isolants thermiques et phoniques biosourcés ?

Les isolants biosourcés sont des isolants d’origine végétale, animale ou bien recyclés.

Avantages des isolants biosourcés :

isolants biosourcés

  • En adoptant ce type d’isolants, vous faites en effet une faveur pour la planète en choisissant des matières naturelles ou issues du recyclage.
  • Ces isolants ont des performances énergétiques très bonnes.
  • Les matériaux écologiques laissent respirer les parois tout en sauvegardant les échanges thermiques entre l’intérieur et l’extérieur.

Les isolants d’origine végétale

isolants d’origine végétale

  • La laine de chanvre et la laine de coco : résistent bien au feu, elles ont une bonne isolation phonique et thermique, résistante à l’humidité et une durée de vie considérable.
  • Laine de lin et la laine de coton : bon pouvoir imperméable, bonne isolation acoustique et thermique, durée de vie assez importante, non toxiques, résistantes aux pourritures… La laine de coton doit pourtant subir un traitement antimite. Ces matériaux peuvent se tasser verticalement. Ils sont sensibles au feu : il faut prévoir un parement anti-feu.
  • La laine de bois : longévité considérable, mais sensible à l’humidité, aux rongeurs et bien sûr au feu. La laine de bois doit obligatoirement être ignifugée.
  • Le Liège : c’est un excellent isolant phonique, bon isolant thermique inattaquable, n’est pas sensible aux rongeurs, pas de remontées capillaires, durée de vie assez longue et prix élevé.
  • La fibre de bois : elle est issue du bois recyclé de forêts qui sont gérées durablement, difficilement inflammable, n’est pas sensible aux rongeurs, bonne isolation phonique, thermique et acoustique, bon pouvoir hygroscopique, durée de vie assez importante, sensible à l’humidité.
  • La chènevotte : isolation phonique et thermique considérable, résiste bien aux rongeurs, longue durée de vie, non toxique, sensible à l’humidité.
  • La paille : bon pouvoir hygroscopique, un peu sensible aux rongeurs, isolation acoustique, thermique et résistance au feu moyenne, sensible à l’humidité.
  • Le fibragglo : c’est un mélange de bois, de ciment et de chaux qui ne sont pas sensible aux rongeurs, résistant au feu, non toxique, longue durée de vie, bonne isolation acoustique et thermique, sensible à l’humidité.

Les isolants d’origine animale

isolants d’origine animale

  • La laine de mouton : elle peut absorber 1/3 de son poids en eau. également, une fois sèche, retrouver son gonflant. La laine de mouton peut-être compressée, bon pouvoir hygroscopique, un peu sensible à l’humidité, non toxique, bonne isolation acoustique et thermique, sensible aux rongeurs, durée de vie considérable, nécessite un parement anti-feu et un traitement antimites.
  • Les plumes d’oie ou plumes de canard : elles ont un excellent pouvoir hygroscopique, non toxiques, bonne isolation acoustique et thermique, ne sont pas sensible aux rongeurs, possible se tasser verticalement, exigent un parement coupe-feu.

Les isolants issus du recyclage

isolants issus du recyclage

  • La métisse : cet isolant est fabriqué à partir de vieux tissus. N’est pas sensible aux rongeurs, non toxique, bonne isolation acoustique et thermique, sensible au feu et à l’humidité.
  • La ouate de cellulose : c’est un isolant issu du recyclage des prospectus et du papier journal. N’est pas sensible aux rongeurs, aux insectes et au feu, bonne isolation acoustique et thermique, bon pouvoir hygroscopique, peut se tasser, sensible à l’humidité. Idéale pour l’isolation des combles perdus.

Quels sont les types des isolants thermiques et phoniques minéraux ?

  • La laine de verre : n’étant pas chère, la laine de verre est assez légère, souple, facile à poser, épouse les désordres des supports, disposant d’une bonne isolation acoustique, n’est pas sensible à l’humidité, durée de vie peu longue, non-hygroscopique, sensible aux rongeurs, n’est pas combustible naturellement.
  • La laine de roche : elle est fabriquée à partir de roches volcaniques. n’est pas chère, légère, souple, facile à poser, bonne isolation acoustique et thermique, n’est pas sensible à l’humidité, durée de vie peu longue, non hygroscopique, sensible aux rongeurs, peut se tasser.
  • La vermiculite : elle n’est pas sensible aux rongeurs, imputrescible, incombustible, bonne isolation thermique, durée de vie considérable.
  • Le béton cellulaire : c’est un isolant inflammable, imputrescible, incombustible, insensible aux rongeurs et aux insectes. Il est également facile à poser, bonne isolation thermique et phonique, longue durée de vie.
  • La perlite expansée : Insensible aux rongeurs, imputrescible, incombustible, absorbe jusqu’à 3 fois son poids en eau, bonne isolation thermique, longue durée de vie.
  • La terre cuite : Imputrescible, insensible aux rongeurs et aux insectes, incombustible, ininflammable, très bonne isolation phonique et thermique, pose facile. Imperméable à l’humidité.
  • La pierre ponce : Imputrescible, n’est pas sensible aux rongeurs et aux insectes, aussi incombustible, ininflammable, très bonne isolation phonique et thermique, longue durée de vie, absorbe jusqu’à 3% de son poids en eau.
  • Le brique mono-mur : C’est à la fois un matériau de construction et isolant, ignifuge, insensible aux rongeurs et à l’humidité, longue durée de vie, bonne isolation thermique, faible isolation acoustique.

Quels sont les types des isolants synthétiques ?

isolants synthétiques

  • Le polystyrène expansé (PSE) : il possède une bonne résistance mécanique. Facile à poser, léger, inaltérable, longue durée de vie, mais non respirant. Bon pouvoir hygroscopique, excellente isolation thermique, sensible aux rongeurs, faible isolation phonique, inflammable.
  • Le polyuréthane (PU) : Cette mousse dure offre les meilleures performances thermiques. Bon pouvoir hygroscopique, résiste bien à la déchirure, imputrescible, stable, inerte mais non respirant. Sensible aux rongeurs, faible isolation phonique et inflammable.
  • Le polystyrène extrudé (XPS) : Il offre une meilleure résistance à la compression et à l’humidité que le polystyrène expansé. Bon pouvoir hygroscopique, pose facile, léger, imputrescible, stable, inerte mais non respirant. Faible isolation phonique et inflammable.

Quels sont les types des isolants thermiques et phoniques minces ?

  • Isolant à bulles : C’est un film à bulles d’air inséré entre deux films recouverts d’aluminium, imputrescible, stable, inerte, anallergique et inflammable.
  • Isolant multicouches : Il est composé d’une superposition de films thermo-réflecteurs, de couches de ouate, de laine de mouton et de lames d’air.

Quels sont les normes et les critères de qualité à bien vérifier ?

La majorité des isolants thermiques possèdent une faculté d’isolation acoustique. Ainsi, dans un bâtiment, le bruit est transmis par la structure du bâtiment et par l’air avant d’arriver jusqu’aux oreilles.

  • Classes de résistance au feu (Euro-classes)
  • Certification ACERMI (essais techniques)
  • Normes CE
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email