Comment lutter contre l’humidité de la maison ?

humidité maison
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Les tâches, la moisissure, le papier peint qui s’écaille et la peinture qui s’écaille sont des signes de victimes de l’humidité dans une maison ou un appartement. Un grave problème non seulement pour la pérennité de l’immobilier, mais aussi pour le bien-être et la santé de ses habitants. Un aperçu de la nature du phénomène, de ses causes, de ses conséquences et des moyens d’y remédier.

Table des matières

Qu’est-ce que l’humidité ?

Dans la maison, nous parlons de vitesse d’hygromètre pour l’évaluation de l’humidité. Il mesure la quantité d’eau présente dans l’air ambiant. Si cette vitesse dépasse la limite recommandée, elle peut être nocive pour le passager. Il faut d’abord savoir que la présence d’eau dans l’air est tout à fait naturelle et même importante. Un air trop sec entraîne un certain nombre de maladies, telles que l’assèchement des muqueuses ou des maux de tête.

Au contraire, une humidité trop élevée est tout aussi malsaine pour la santé et peut provoquer des allergies aux moisissures, aux champignons et aux acariens chez l’adulte, ce qui peut entraîner des problèmes respiratoires et des maladies et des problèmes articulaires. Chez les enfants, des environnements trop humides peuvent entraîner des maladies chroniques.

Le taux idéal est de 50% pour une température de 20°C. Il est considéré comme normal lorsqu’il est compris entre 45 et 65%. De plus, on peut parler d’un réel problème qui sera éliminé au plus vite.

Quelles sont ses causes?

Vous constatez que votre logement présente des traces d’humidité et souhaitez savoir quelle est la cause de ce phénomène ?

Des traces de moisissures, une sensation constante de froid, des odeurs, de la condensation sont autant de signes qui vous permettent de repérer un problème d’humidité dans votre maison. Mais ces signes que vous voyez peuvent être trompeurs. En effet, des traces d’humidité sur vos murs intérieurs peuvent provenir d’un problème extérieur.

N’hésitez pas à faire appel à un expert pour cerner la cause exacte de ce phénomène dans votre logement, mais nous vous avons donné les clés pour comprendre les phénomènes qui peuvent engendrer des problèmes d’humidité dans votre logement.

Pour bien comprendre d’où cela peut provenir, il faut connaître les 3 principales causes :

Le phénomène d’humidité capillaire :

L’augmentation de l’humidité est due à l’augmentation capillaire. L’eau dans le sol monte dans le mur à partir de la fondation en raison de l’action capillaire. Pour comprendre ce phénomène, pensez à un sucre que vous faites infuser dans du café, le liquide augmentant progressivement dans le sucre naturellement.

Logiquement, les maisons neuves disposent d’un système d’étanchéité appelé « système d’étanchéité ».

Si la maison est ancienne, ou présente un défaut lors de la construction, il est possible que cette bande d’étanchéité soit manquante ou dégradée et ne joue plus son rôle.

L’eau va monter dans votre mur jusqu’à environ 1,50 m au fur et à mesure que l’humidité augmente. L’un des principaux signes est la présence de taches blanches de sel, mais il peut aussi y avoir de la moisissure, du plâtre abîmé, etc. Pour éviter tout doute, faites le diagnostiquer par un professionnel. .

Les infiltrations d’eau qui cause l’humidité

Tout le monde connaît les infiltrations d’eau causées par une fuite de toiture. La cause principale est une tuile fissurée ou déplacée ou une défaillance de l’étanchéité du toit plat.

Cependant, les infiltrations peuvent aussi provenir d’une façade abîmée qui perd son étanchéité, de fissures dans les murs…

Si vous constatez des traces d’humidité dans des pièces partiellement enterrées ou enterrées telles que caves, garages, souplex… eau de pluie ou eau dans le sol finira par entrer dans les murs. Cela peut être causé par un défaut de la feuille d’étanchéité, qui est normalement placée contre la maison pendant la construction sur les parties enterrées des murs.

Problèmes de condensation et d’évaporation

L’air intérieur est toujours humide. En fait, un air trop sec est également un problème, tout comme trop d’humidité. Mais il est essentiel qu’elle puisse circuler et s’échapper progressivement vers l’extérieur. Si la maison est mal aérée ou trop fermée, l’humidité peut s’accumuler et se condenser par endroits. Il est possible que des gouttes d’eau apparaissent, voire des traces de moisissures.

L’activité humaine est la principale cause d’humidité dans l’air intérieur : la respiration, la transpiration, l’eau de cuisson, la douche et le séchage des vêtements sont autant de sources.

Dans des conditions d’humidité normales, il suffit d’aérer les pièces au moins 10 minutes par jour pour retrouver une humidité normale. N’hésitez pas à aérer votre maison même en hiver pour éviter l’humidité.

Si la ventilation de votre maison n’est pas assez efficace ou s’il y a une humidité élevée persistante, vous pouvez rencontrer des problèmes de condensation récurrents qui ne peuvent être éliminés même avec une ventilation régulière des pièces. Ensuite, il faut faire appel à un professionnel pour trouver une solution et faire face à ce problème d’humidité.

Une fois la cause de l’humidité déterminée, mieux vaut trouver un traitement.

Une fois la cause de la moisissure identifiée, le traitement le plus approprié doit être déterminé. Seul un spécialiste peut mettre en œuvre une solution garantissant un traitement complet de l’humidité. Souvent, des travaux sont effectués pour masquer le problème sans le résoudre, comme nettoyer ou réparer du plâtre…

En plus des coûts inutiles, cela peut même aggraver la situation et fragiliser la structure de la maison. Il existe des solutions pour éliminer l’humidité des murs intérieurs, comme la création de barrières étanches, l’imperméabilisation des parois latérales, l’installation d’équipements de traitement d’air, etc.

Humidité intérieure :détection et traitement ?

Détecte la condensation sur les fenêtres, les murs détrempés causant des fissures, de la moisissure, des odeurs désagréables… L’humidité peut causer des dommages importants à une maison si elle n’est pas traitée. . Comment le détecter et le traiter ? Réponses.

L’humidité, véritable fléau, touche près de la moitié des foyers en France. Et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas que de logements anciens. William Coignard, spécialiste de l’hygrométrie dans les bâtiments, certifié par l’Institut des examens de la magistrature de Paris, affirme : « Le phénomène s’amplifie dans les bâtiments neufs à mesure que les maisons deviennent plus isolées et étanches.

Il a poursuivi : « L’humidité est de loin le problème dont les nouveaux et les anciens propriétaires et utilisateurs parlent le plus, qu’ils soient directement touchés ou qu’ils craignent d’en être un jour la victime. » Et pour cause : dans une maison trop hermétique, l’air peine à se renouveler, créant un terrain propice à la croissance de l’humidité.

Problème de ventilation intérieure, infiltration d’eau par point sensible de l’enveloppe du bâtiment, remontée capillaire due à l’absence de trou de collecte, dégâts des eaux… Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine du phénomène, il est donc important de les identifier bien avant d’agir. Afin de mettre en œuvre la ou les solutions appropriées, un diagnostic complet doit également être réalisé par un professionnel qualifié.

Humidité dans la maison : comment la détecter ?

Le phénomène d’humidité se présente sous trois formes différentes : la condensation, l’osmose et les phénomènes capillaires :

Gouttes sur les fenêtres = condensation

La condensation est un phénomène régulier dans nos maisons, qu’elles soient neuves ou anciennes, et surtout dans les endroits où l’isolation est trop bonne ou la ventilation est mauvaise. L’humidité existante est naturellement mal ventilée, créant des gouttelettes d’eau, visibles sur les fenêtres et les murs.

Halos sur le mur = intrusion

La pénétration de l’eau peut s’expliquer par l’écoulement de l’eau à travers le toit ou dans les murs de la maison, ou en d’autres termes, par des travaux d’étanchéité inadéquats. Résultat : le mur est bombé et des auréoles apparaissent sur le mur ou sur le sol.

Effet mouillé sur le fond de teint = augmentation des capillaires

Les surtensions capillaires n’affectent que les habitations anciennes, construites avant 1959. Cependant, elles peuvent apparaître surtout dans certains bâtiments construits en autoconstruction. Ils apparaissent lorsque l’eau du sol monte dans les murs. L’augmentation « inhabituelle » pourrait s’expliquer par le manque de vide sanitaire.

Véritables éponges, les parois absorbantes peuvent parfois atteindre jusqu’à 1,5 mètre de haut. En façade, les ascenseurs sont reconnaissables à l’effet d’humidité au niveau des fondations et à l’intérieur, aux colonnes arrachées et au plâtre qui s’effrite.

Enfin, l’humidité peut aussi bien évidemment être provoquée de manière non intentionnelle : dégâts des eaux, inondations, etc.

Humidité dans la maison : comment la traiter ?

Le traitement de l’humidité dans la maison se fait en appliquant l’un ou les méthodes ci-dessous :

La ventilation naturelle :

Elle est essentielle dans une maison. Ainsi, pour faire face à l’humidité, le premier réflexe à avoir est de vérifier que la maison dispose d’une bonne ventilation et que les appareils censés régénérer l’air intérieur fonctionnent correctement. « Bien sûr, rien de plus simple, précise William Coignard, il suffit de placer un mouchoir devant la grille d’aération.

S’il s’y tient, cela signifie que l’appareil fonctionne, donc le problème n’est pas là. Pour favoriser la circulation de l’air, l’expert rappelle également que les fenêtres doivent être équipées de ventilateurs d’extraction intégrés et de portes démêlées : 1,5 cm au-dessus du sol pour les pièces sèches et 2,5 cm pour le plan d’eau. « Les appareils simples ne sont pas toujours présents ».

La ventilation mécanique:

Le principe de la ventilation mécanique est simple : remplacer l’air ancien de la pièce par de l’air plus frais provenant de l’extérieur. William Coignard explique : « En fournissant un air de qualité et en éliminant l’air humide et vicié difficile à chauffer, la ventilation améliore l’efficacité du chauffage et économise de l’énergie de manière significative. Il reste à choisir entre les doubles séries CMV, CMV, VMI…

Les différents systèmes de ventilation présentent certains avantages et inconvénients. Avant de faire un choix, mieux vaut se renseigner. CMV par exemple. S’il offre un excellent rapport qualité/prix, il ne gère que les jeux d’eau. « Si vous avez de l’humidité dans votre chambre ou votre salon, malheureusement la VMC ne suffira pas ».

Installation des absorbeurs chimiques :

La ventilation est souvent insuffisante pour rétablir une humidité intérieure normale. Des absorbeurs chimiques peuvent alors être installés dans les pièces les plus touchées. Cette solution est idéale pour les pièces difficiles ou impossibles à aérer, comme les caves ou les buanderies.

Le concept a été inventé en France par Jean Vasseur : utiliser des sels minéraux pour qu’ils absorbent l’humidité de l’air ambiant. Certains absorbeurs chimiques sont rechargeables, d’autres durent plusieurs mois, et ils se déclinent en plusieurs tailles et coloris, certains sont parfumés et d’autres sont en sucre discret… Compter 7 à 20 euros pour un absorbeur chimique, selon sa contenance, et 5 à 10 euros pour une recharge.

Installation des déshumidificateurs électriques :

Pour les pièces avec de larges surfaces ou de hauts plafonds, les absorbants chimiques sont rapidement saturés. On peut alors installer un absorbeur électrique ou un déshumidificateur.

Installé contre un mur dans une pièce, il aspire, filtre et élimine l’excès d’eau, pour éliminer l’air à 50% d’humidité – le ratio d’air intérieur le plus sain et le plus agréable. Le réservoir de condensats doit être nettoyé régulièrement. Facturer une centaine d’euros pour un modèle d’entrée de gamme et jusqu’à 500 euros pour des appareils sophistiqués.

Mais de nombreuses autres techniques existent : pulvérisation de térébenthine dans le mur, traitement électronique, mur géomagnétique… Avant d’intervenir ou d’installer un quelconque équipement, vous devez effectuer un diagnostic complet de votre habitation par un spécialiste.

Humidité dans la maison : quels dangers pour le logement ?

L’humidité peut causer des dégâts importants aussi bien à l’intérieur de la maison – abrasion de la peinture, écaillage du papier peint, détérioration et pourriture des poutres en bois et autres objets – qu’à l’extérieur : plâtre qui s’effrite, façade trempée…, pour d’autres, cela peut être plus grave. L’humidité peut aller jusqu’à mettre en danger la solidité des bâtiments et conduire à d’importants travaux de restauration.

En plus de ces dégradations, les logements affectés par l’humidité offrent un sombre tableau : moisissures, champignons, taches d’humidité, auréoles de couleur sombre… qui sont difficiles à masquer et qui, même s’ils le sont, réapparaissent toujours.Parallèlement, l’humidité peut engendrer des problèmes de santé pour la population : rhumatismes, arthrose, asthme, allergies, maladies respiratoires… Selon William Coignard, « près de 85 % des asthmes, bronchites et la rhinite serait causée par des habitations trop humides ».

De plus, cela crée également une sensation désagréable, notamment de froid et d’humidité, qui peut être désagréable au quotidien. Gênant et surtout coûteux, car pour que les habitants se sentent mieux, ils auront le réflexe de faire monter la température de leurs équipements de chauffage. Le résultat : des factures qui volent et une situation qui ne peut être résolue.

Humidité dans la maison : quels effets sur la santé ?

Une maison sur quatre en France souffre de problèmes d’humidité. Des problèmes d’autant plus difficiles à résoudre sont difficiles à identifier. En plus d’endommager votre maison, l’humidité peut mettre en danger la santé des résidents, notamment des enfants.

Pire encore, la présence d’humidité dans la maison peut nuire à la santé de ses occupants.

Chez les adultes :

L’humidité favorise le développement d’allergies aux champignons et aux acariens. En présence de champignons, d’humidité, d’acariens en grande quantité, ces allergies entraînent des problèmes respiratoires et des maladies comme l’asthme, la bronchite, etc., ainsi que d’autres maladies comme la conjonctivite, la rhinite, etc.
Des problèmes articulaires comme l’arthrite, l’arthrose et les rhumatismes, ils sont également soutenus par l’humidité.

Pour les enfants :

Il est essentiel d’éviter l’humidité dans la chambre des enfants. En plus d’être plus fragiles que les adultes, les enfants peuvent développer des maladies chroniques dues à l’humidité ambiante et aux moisissures, comme l’asthme ou les allergies.

Les enfants vivant dans des environnements humides sont 1,5 à 3,5 fois plus susceptibles de développer ces maladies. Et exposé dès la première année de vie, un enfant asthmatique peut déjà avoir une toux chronique.
Attention toutefois à ne pas déshumidifier la maison avec trop de chauffage.

12 plantes d’intérieur absorbant l’humidité

Une autre astuce pour absorber l’humidité dans la maison est d’avoir des plantes d’intérieur. Voici ci-dessous les plantes qui absorbent l’humidité :

  • La fougère de Boston
  • Le spathiphyllum
  • Les népenthes
  • Le tillandsia
  • Le palmier nain
  • Le lierre grimpant
  • Les cactées
  • Les orchidées
  • Le sparmannia africana
  • Le fuchsia
  • Le ficus
  • L’épiphyllum

Comment diminuer l’humidité dans la salle de bain?

La salle de bain, la pièce la plus humide de la maison, nécessite des soins particuliers. Plusieurs actions sont nécessaires pour réduire la croissance des moisissures, des champignons et du salpêtre.

Trouver la source d’humidité

Lorsque vous prenez une douche avec de l’eau chaude, de la vapeur s’accumule dans la salle de bain. Ils deviennent alors de l’eau en atteignant les surfaces froides, en particulier les murs et les fenêtres. Cette condensation est un phénomène normal dans cette salle de bain. Cependant, il est important de prendre des précautions pour minimiser les dommages. En effet, des moisissures et du salpêtre peuvent se développer si l’humidité est élevée. Des champignons apparaissent également. Cette humidité élevée peut même causer des dommages importants aux murs.

Aérer la pièce quotidiennement

Commencez par aérer la pièce pour éviter une humidité excessive dans la salle de bain. 10 à 15 minutes par jour suffisent pour laisser l’air circuler. Ce mouvement est particulièrement recommandé après avoir pris une douche ou fait toute autre activité génératrice de vapeur. Pour ce faire, ouvrez les fenêtres et autres ouvertures de la pièce. Mais si votre salle de bain n’a pas d’ouverture, la solution est la ventilation mécanique. En trading, vous pouvez choisir entre VMR ou VMC.

Absorbeurs d’humidité

Les absorbeurs d’humidité sont très appréciés pour réduire l’humidité dans la salle de bain. Ils absorbent l’humidité, la transforment en eau et la libèrent dans un récipient. Rubson propose des absorbeurs d’humidité très efficaces. Ils absorbent l’humidité tout en émettant le léger parfum de votre saveur préférée. Vous pouvez faire votre choix en fonction de la taille de la surface à désinfecter dans la collection. Il existe également de nombreux parfums parmi lesquels choisir.

Organisez votre salle de bain

Faites le bon choix de matériaux lors de la construction ou de la rénovation de votre salle de bain pour éviter la rétention d’humidité. Les peintures anti-humidité sont recommandées. Dans le cas de la peinture anti-condensation Rubson, elle peut être appliquée aussi bien sur des murs anciens que neufs. Offre une protection isolante lavable qui combat efficacement les moisissures et les bulles. Quant au choix des murs, privilégiez les matériaux imperméables. Pour cela, demandez conseil à un professionnel, il saura vous guider.

Quand l’humidité vient des murs

Dans certains cas, l’humidité dans la salle de bain n’est pas le résultat d’activités qui y sont effectuées. Donc même si vous ventilez la pièce ou utilisez un déshumidificateur, le problème persiste. Cela peut venir des murs. Dans ce cas, le plus prudent serait de faire confiance à un professionnel. Les murs peuvent résister au phénomène de capillarité. Dans ce cas, la résine hydrophobe est la solution pour les rendre plus étanches.

Humidité dans la maison : l’isolation est-elle la meilleure solution ?

De nombreuses maisons ont des problèmes d’humidité. Pour les traiter, certaines personnes misent sur une bonne isolation. Cependant, cette solution fonctionne-t-elle vraiment ?

L’isolation est l’une des solutions les plus couramment utilisées pour les problèmes d’humidité. Facile à installer, il réduit les problèmes causés par l’excès de condensation. Pour pallier les problèmes d’humidité, il est nécessaire de recourir à un isolant parfaitement résistant à l’humidité continue. Des exemples de tels matériaux comprennent le polystyrène extrudé, le polyuréthane ou le verre cellulaire. Certaines personnes choisissent également le liège expansé. Ce matériau est populaire car il est insensible à l’humidité, ne pourrit pas facilement et laisse passer la vapeur.

Attention à l’isolation

Si certains isolants sont une bonne solution pour lutter contre l’humidité, d’autres le sont moins. Certains isolants ne peuvent pas résister à une humidité constante. Le polystyrène extrudé, le polyuréthane et le verre cellulaire ne sont pas totalement imperméables à la vapeur d’eau. Ils ne font qu’empirer les choses en laissant s’échapper l’humidité.

L’isolation est-elle la solution contre l’humidité ?

L’isolation n’est pas la meilleure solution pour lutter contre l’humidité. Votre meilleur pari est de trouver la source du problème et de trouver une méthode appropriée pour le résoudre. Pour éviter l’expansion de l’humidité, il est nécessaire de déterminer sa cause et de fournir une solution appropriée. Cependant, il est préférable de bien aérer les maisons. En cas de problèmes persistants, faites appel à un spécialiste.

C’est quoi un diagnostic humidité ?

Avant de louer ou de vendre une propriété, un diagnostic d’humidité est requis, qui doit suivre un processus bien défini. La présence d’humidité dans la maison est tout à fait normale. Tout comme la présence de sucre dans l’organisme, cette hydratation doit avoir un ratio clairement défini. Par conséquent, l’excès ne doit pas être toléré ni la carence acceptée. Il faut savoir qu’un diagnostic d’humidité s’impose, il faut faire appel à un spécialiste de l’humidité des murs.

En effet, un air trop sec n’est pas bon et peut occasionner des désagréments voire nuire à la santé.

Quels taux d’humidité faut-il respecter dans votre logement ?

Pour mesurer l’humidité relative de l’air, il faut utiliser un hygromètre, on parle donc de rapport hygrométrique. L’humidité idéale d’une maison ou d’un appartement doit se situer entre 40 % et 60 %. Plus précisément, voici les conséquences si l’humidité de votre maison ou appartement est trop basse ou trop élevée :

  • Si l’humidité intérieure est inférieure à 40 %, l’air intérieur est considéré comme trop sec.
  • Si l’humidité intérieure est supérieure à 60 %, des problèmes d’humidité et de condensation apparaîtront.

Dès que l’humidité apparaît, il faut à tout prix réagir, car elle a tendance à se répandre et ce n’est pas bon du tout. La meilleure solution est de s’attaquer à la source du problème.

  • Si vous ne traitez pas la racine du problème, l’humidité est presque impossible à éliminer.
  • Si le point d’entrée de l’humidité ne peut être clairement déterminé, l’avis d’un spécialiste qui effectuera le diagnostic est nécessaire. Par conséquent, la section suivante identifiera la source de votre problème d’humidité, sa prévalence, et vous guidera sur la meilleure façon de trouver des solutions et des traitements spécifiques. Par exemple, vous pouvez contacter des spécialistes du séchage des murs pour faire ce diagnostic.

De plus, le diagnostic d’humidité reste un bilan indicatif. Il vous permet seulement de connaître le pourcentage d’humidité dans votre maison pour en déterminer la cause, mais ne vous donne pas accès aux réparations et aux produits utilisés pour lutter contre cette humidité. Ainsi, un diagnostic d’humidité dans un appartement peut être comparé à un diagnostic médical posé par un médecin : les causes sont identifiées, mais le problème n’est pas traité.

Cela signifie que vous n’êtes pas obligé d’accepter l’emploi proposé, ni de vous rendre dans la même entreprise pour le diagnostic et le travail. En règle générale, l’humidité est causée par :

  • La condensation : elle est causée, par exemple, par une mauvaise ventilation ou votre ventilation intérieure, activités génératrices de vapeur.
  • Les infiltrations peuvent être causées par de nombreuses raisons telles que des toits endommagés, des fissures ou même un sol surélevé. Par conséquent, il est important avant l’installation de vérifier les fuites du toit ou des tuiles.
  • Problèmes de pipeline.

Une fois la cause trouvée, une réparation doit être effectuée puis l’humidité environnante doit être traitée avec des méthodes spécifiques recommandées par les experts : absorbants d’humidité et produits antifongiques. Le plus souvent il s’agit de réaliser des travaux d’isolation ou de sanitaire. Grâce à ce diagnostic, vous serez également informé du taux d’humidité mesuré par l’hygromètre, vous permettant de connaître le niveau de substances nocives pour votre santé présentes dans l’air. Une autre alternative recommandée est que vous pouvez acheter un hygromètre pour mesurer vous-même l’humidité ambiante.

Comment les diagnostics d’humidité sont-ils effectués ?

Comme tout procédé, le diagnostic d’humidité suit des règles et une chronologie très précise. Les étapes du diagnostic de l’humidité ont également des objectifs prédéterminés. Le diagnostic est avant tout visuel.

L’objectif est d’évaluer visuellement les effets de l’humidité sur la maison ou l’appartement. L’évaluation est effectuée dans toutes les différentes pièces de la maison pour une meilleure analyse et pour éviter la propagation de l’humidité si l’expert ne restait pas dans la pièce.

L’analyse visuelle se concentre également sur les dommages qui peuvent être causés par les intempéries provoquant la remontée du capillaire. L’analyse visuelle de l’humidité concerne également la vérification de l’étanchéité dans la maison. Ces analyses seront accompagnées de tests supplémentaires permettant de mieux gérer les diagnostics d’humidité.

La deuxième étape consiste simplement à déterminer l’hygromètre et l’humidité relative à l’aide d’un hygromètre et d’un hygromètre, qui sont des appareils adaptés pour déterminer l’humidité. Plusieurs paramètres impliqués dans la formation d’humidité dans votre maison seront évalués. Les paramètres pertinents comprennent la température ambiante, la température de condensation ainsi que l’humidité relative.

En plus du taux d’humidité de l’air ambiant, l’humidité des composants de votre maison contribue à augmenter la proportion d’humidité dans votre maison.

Quand l’humidité est-elle diagnostiquée ?

Si la présence d’eau est clairement identifiable dans votre logement et nuit à votre vie, il est impératif que vous fassiez un diagnostic d’humidité. Mais vous pouvez aussi faire appel à un spécialiste si vous voulez vous assurer que votre maison est saine.

En effet, les experts examinent d’abord les dommages visibles sur vos pièces. Cependant, même si tout semble normal, cela ne signifie pas que vous ne risquez pas les conséquences de l’humidité.

Le rôle du diagnostic est également de mesurer, à l’aide d’équipements spéciaux, le taux d’humidité de l’air ambiant, ainsi que le taux d’humidité des matériaux de construction de votre maison, en mesurant la charge électrique des murs et en mesurant la concentration de sels minéraux. Des échantillons peuvent également être prélevés sur vos murs pour analyser minutieusement l’humidité de votre intérieur.

A qui s’adresser pour délier du problème d’humidité ?

Comme indiqué précédemment, l’avis d’un diagnostiqueur d’humidité est très important et impératif. Certains résultats de la présence d’humidité ne peuvent être physiquement observés. Face à un problème d’humidité, il est recommandé de faire d’abord un diagnostic. Par conséquent, le diagnostic d’humidité à la maison se heurte à de nombreuses limites que seul un professionnel du domaine peut gérer.

Où que vous soyez, vous pouvez avoir à votre disposition des experts en humidité internes. Le diagnostic hygrométrie de Paris sera donc le même que tout autre diagnostic réalisé par la même structure dans d’autres villes de France. Le diagnostic respecte certaines réglementations et de nombreuses conditions imposées par la profession.

Le diagnostic peut s’avérer utile, mais d’autres structures proposent un diagnostic en fonction de certaines conditions.

Après le diagnostic d’humidité, le spécialiste que vous choisirez vous proposera la solution la plus adaptée en fonction de la cause de l’humidité détectée dans votre logement. En tant qu’expert dans son domaine, il vous permettra de vous débarrasser plus facilement des problèmes de moisissures en faisant appel à son expertise.

Tarifs du diagnostic d’humidité

Il est essentiel d’effectuer un diagnostic d’humidité avant l’installation et si vous remarquez des signes visibles qui pourraient être dus à la présence d’humidité dans votre maison. Le diagnostic d’humidité est donc très important dans votre maison.

En fait, une maison sur quatre est en moyenne affectée par des problèmes d’humidité. Réaliser un diagnostic hygrométrique à domicile vous permettra d’obtenir un bilan de l’état du logement à partir de plusieurs mesures.

Depuis votre ordinateur, vous pouvez obtenir une offre de différents sites Internet, qui proposent même un comparatif des offres proposées par différentes structures. Vous pouvez effectuer un diagnostic d’humidité pour quelques centaines d’euros. Cela devrait être considéré comme un bon investissement si nous voulons vivre une vie saine et contribuer à notre bien-être quotidien. Le prix des diagnostics d’humidité se situe en moyenne entre 700 et 1400 EUR.

Dans cette gamme de prix, les diagnostics d’humidité sont effectués sous la forme appropriée et il est garanti que vous bénéficierez de l’expertise pertinente pour votre maison. Le degré de diagnostic d’humidité varie selon la zone à évaluer, mais aussi selon l’endroit où vous vous trouvez. Comme vous l’avez compris, le prix n’est pas fixe, il dépend aussi de l’entreprise que vous avez choisie. Ce prix correspond à des sociétés d’évaluation indépendantes.

Il est effectivement possible d’obtenir une offre ou un diagnostic d’humidité. En effet, il existe des entreprises qui travaillent en complément du diagnostic : elles proposent le contrôle de l’humidité à condition de passer par là pour le travail.

Mais méfiez-vous ! Vous croirez que cette alternative est plus avantageuse. Détrompez-vous ! Cette solution ne vous garantira certainement pas des économies d’argent, car il sera très facile pour ces entreprises de gonfler les problèmes, et donc les offres. Le diagnostic vous donnera certainement droit à des réparations et installations coûteuses si nécessaire. Utilisez votre connexion internet et bénéficiez de services vous permettant de comparer différentes offres proposées par une liste de structures agréées.

De plus, il peut exister des solutions simples et peu coûteuses pour résoudre certains problèmes d’humidité. Une température constante, une bonne ventilation, de l’eau de Javel et des déshumidificateurs peuvent suffire. La meilleure solution est souvent d’installer une ventilation mécanique contrôlée.

Ne vous y trompez pas : il est important de faire un diagnostic, prévoyez donc des centaines d’euros, mais les réparations ne pourront souvent pas coûter des milliers d’euros. Le problème est toujours localisé. Ne vous inquiétez pas, les réparations ne couvrent pas la totalité des murs à remodeler ! Par exemple, vous payez le prix de l’assainissement des murs humides.

Quelles sont les solutions proposées?

Après diagnostic par le spécialiste de l’humidité, ce dernier appliquera des outils et des solutions efficaces pour vous débarrasser de l’excès dans votre maison.

Certains présentent cet appareil comme la meilleure solution pour se débarrasser de trop d’humidité. Il s’agit d’une installation VMC. C’est un appareil indispensable pour les pièces humides telles que la cuisine, les toilettes ou la salle de bain, offrant une nouvelle ventilation dans toute la maison.

Ce n’est pas une ventilation naturelle, elle assure le renouvellement continu de l’air environnant les pièces de la maison. Le système remplace les conduits de ventilation présents dans les bâtiments plus anciens. Par conséquent, il a l’avantage d’éliminer l’excès d’humidité et de le remplacer par de l’air neuf.

Cependant, l’inconvénient présenté par cet équipement est l’expulsion de gaz toxiques comme le formaldéhyde, qui est responsable de nombreux maux physiologiques. Il existe principalement deux types de ventilation mécanique contrôlée : la ventilation mécanique simple flux et la ventilation mécanique double flux.

Le plus avantageux des systèmes de ventilation assistée mécaniquement est la VMC double flux. Deuxièmement, il a l’avantage d’avoir un système de traitement de l’air extrait afin que l’air puisse être réutilisé pour le renouvellement.
Vous pouvez également opter pour un essorage centralisé. Comme son nom l’indique, il permet aux murs de sécher pour lutter contre l’humidité qui peut être causée par la remontée capillaire. L’unité de déshydratation est un appareil mural qui a déjà prouvé son efficacité pour réduire son taux dans la maison.

Selon la source du problème avec le déshumidificateur, le déshumidificateur domestique peut également suggérer une solution. C’est un absorbant anti-humidité qui vous permet de sécher et d’assainir l’air, ainsi que de contribuer à la lutte contre les moisissures.

C’est un dispositif composé d’absorbants chimiques chargés de convertir l’humidité en liquide. Par conséquent, cela signifie une vidange régulière du liquide mentionné plus loin.
Parmi les options à présenter au spécialiste, on peut compter le nettoyage des grilles de ventilation. Oh oui !

Elle augmentera si les évents de la salle de bain ou de la cuisine sont bouchés. Par conséquent, il est nécessaire de les nettoyer pour permettre à l’air de circuler librement et correctement.

Utilisez de temps en temps des remèdes naturels efficaces pour lutter contre l’augmentation de l’humidité dans la maison. Parmi eux : l’utilisation du charbon. Le charbon de bois placé dans des boîtes ou dans les coins des murs contaminés est un bon absorbeur d’humidité naturel. Le gros sel de cuisine fonctionne également de cette façon.

À moins que vous ne soyez un professionnel possédant les compétences et les qualifications appropriées, votre ventilation mécanique contrôlée doit être installée par un technicien qualifié.

Conclusion

L’humidité n’a pas besoin de s’installer dans votre maison avant de prendre les mesures nécessaires pour la prévenir. Prenez l’initiative et adoptez des stratégies et des méthodes efficaces pour éviter l’augmentation de son taux dans votre maison. Il est possible d’éviter ce phénomène dans votre maison, sauf pour les petits trucs des grands-mères qui utilisent certains produits naturels.

Cela empêchera la croissance de moisissures ou d’autres dommages causés par l’humidité dans la maison. Pour cela, vous devez suivre quelques règles qui demandent moins d’efforts et, surtout, ne nécessitent pas de dépenser un centime. Nous vous recommandons d’aérer d’abord et d’aérer l’appartement aussi souvent que possible.

Il est recommandé de ne pas maintenir le chauffage trop bas ou de ne pas plaquer les meubles que vous avez contre les murs. Vous pouvez également utiliser votre compte bancaire et dépenser quelques dollars pour acheter des absorbeurs d’humidité. Ce sont là quelques méthodes dont l’efficacité n’est plus prouvée pour maintenir un taux d’humidité acceptable dans notre appartement.

Nous vous invitons à lire, également, notre article intitulé: Humidité maison : Quelles sont les causes?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email