Isolation des combles : Tout ce qu’il faut savoir

Isolation des combles
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Les combles sont les espaces séparant le dernier plancher d’un building et son toit. C’est un espace d’air, et le phénomène de convection affronte la montée de la chaleur. C’est pour cette raison que la chaleur s’échappe principalement par les combles.
L’isolation des combles permet de solidement limiter la déperdition thermique d’un bâtiment. Sachant que 30% de la chaleur se fuit par le toit, ces travaux présentent une priorité par rapport à l’isolation des murs ou du sol. Ils seront les plus opérants en termes d’isolation thermique. Pendant l’été, l’isolation des combles empêche la chaleur d’entrer et donc permet de garder une certaine fraîcheur. Cependant, les combles sont fréquemment exposés à la chaleur pendant l’été. Une bonne isolation permet alors d’empêcher l’entrée d’air chaud, et donc de préserver plus longtemps la fraîcheur.

Également, des combles bien isolés peuvent garantir un meilleur confort au quotidien tout au long de l’année. Bien isoler ses combles permet ainsi de réaliser des économies sur les frais de chauffage, vu que le logement est mieux protégé contre le froid et conserve la chaleur. En plus, de nombreux matériaux isolants peuvent offrir à la fois une isolation thermique et une isolation acoustique. Là encore, le confort quotidien s’en trouvera déployé. Dans ce dossier, nous allons tout vous expliquer à propos des travaux d’isolation des combles, ainsi que les techniques et matériaux utilisés.

Table des matières

Isolation des combles aménagés

Les combles reviennent très couramment lorsque l’on parle d’isoler son habitation. Il est en conséquence assez facile et peu coûteux de les isoler. La rénovation énergétique étant au sommeil des préoccupations gouvernementales, il existe aujourd’hui de nombreuses aides pour isoler son logement. Il survient alors que les deux facteurs conjugués ont fait que les demandes pour ce genre de travaux ont augmenté ces dernières années. Sûrement, il est très facile de réaliser une isolation dans des combles perdus mais qu’en est-il de combles aménagés ?

Nous allons voir ci-après qu’il existe plusieurs techniques pour mettre en place une isolation efficace en fonction de la structure de votre maison et de la perte de place possible ou non.

 

Isolation des combles aménagés

 

Isolation thermique et phonétique des combles aménagés

Si aucuns travaux ne sont réalisés dans vos combles, car pas encore aménagés ou clairement pas pensés à l’époque, vous avez plusieurs choix possibles à votre disposition. Nous allons parler de trois possibilités ordinaires pour ce genre de projet : la pose d’une isolation rétrécie, l’isolation des rampants de toiture et l’isolation de vos pignons. Avec ces trois axes il vous sera donc possible d’obtenir une isolation thermique et phonétique très efficace pour votre habitation.

Mise en œuvre d’une isolation mince

Isolation thermo-réflexion appelée encore isolation multicouche est l’équivalent même de l’isolation mince. Cette dernière a pour objectif de prendre peu de place et d’être facile à poser. Cependant, elle ne nécessite pas d’avoir un masque car elle n’est pas irritante pour les muqueuses et elle est très maniable donc pratique à disposer dans les angles. Elle est aussi devinée afin d’éviter la condensation et donc l’apparition d’humidité au niveau de la charpente.

Isolation des rampants de toiture par l’intérieur ou par l’extérieur

L’isolation des rampants de toiture consiste bien à la pose d’un isolant, quel qu’il soit, entre les contres chevrons de votre toiture ou entre les tasseaux de votre charpente. Il faut ajouter à cela une couche d’adhésif par vapeur qui évite l’humidité et un habillage en tasseau ou en plaques de placo et vous aurez à la fin une pièce nue totalement isolée que vous pouvez aménager et décorer à votre adéquation. En fonction de la technicité de la charpente, il sera faisable d’intervenir par l’extérieur ou par l’intérieur.

Isoler vos pignons de toiture

Les pignons de toiture sont des éléments très facile à isoler aussi bien de l’extérieur grâce à un bardage pvc par exemple qu’à l’intérieur en posant un isolant le long de vos murs. Généralement, cette technique est un appoint de travaux au reste de l’isolation de vos combles aménagés. Elle va vous permettre de limiter les ponts thermiques et donc d’avoir un meilleur rendu thermique.

Plus d’information dans cet article L’isolation thermique des combles

Ajouter un complément d’isolation dans des combles aménagés qui sont déjà isolés.

C’est un cas particulier où une isolation est déjà posée dans les combles et que vous voulez ajouter un complément. Il y a donc deux cas de figure existants qui sont totalement différents en termes d’intervention. Pour savoir dans quel cas vous vous situez le mieux est de faire appel à un professionnel du domaine afin de vous conseiller efficacement.

  • Premier cas : cas d’une seule couche d’isolant déjà existant
    Dans le cas où il existe une seule couche d’isolant posée dans les combles aménagés, il faudra alors y placer un complément. Le plus fréquent représente une isolation de complément qui peut être une isolation mince par exemple. Attention néanmoins, cela n’est possible que si la couche existante est encore en parfait état et ne présente pas de trace d’humidité. Si ce n’est pas le cas, il faudra remplacer complètement l’existant.
  • Deuxième cas : cas de deux couches d’isolant déjà posées
    Dans certaines anciennes installations de combles aménagés, il est possible de retrouver une double couche d’isolant déjà posée. Cela arrive si les précédents travaux ont été réalisés dans le cas cité précédemment. Il est peu recommandé d’ajouter une couche supplémentaire. Dans ce cas, il vaut mieux se rabattre sur la dépose totale et recommencer les travaux d’isolation dès le début. Ainsi, vous serez certain d’avoir une isolation bien réalisée mais aussi des travaux esthétiquement bien faits qui vous permettent de refaire vos combles comme vous le veuillez.

Penser les travaux d’isolation au global et non à la tâche

Il est essentiel de comprendre que quand l’on travaille l’isolation d’une maison il est crucial d’avoir une vision complète et claire de ce qu’il est possible de faire et de ce qu’il y a réellement à faire. En effet, attraper point par point tous les éléments qui ne sont pas isolés est une bonne méthode. Par contre, il faut avant tout penser à limiter les ponts thermiques. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de se faire accompagner par un professionnel qui peut vous conseiller sur les chantiers prioritaires à entreprendre pour votre logement et ceux moins importants. De plus, en fonction de votre volonté et de votre budget vous pourrez choisir par où commencer.

Plus d’information dans cet article: Isolation des combles aménagés

Isolation des combles perdus

Il existe plusieurs types d’isolations thermiques, nous allons parler ici de l’isolation des combles perdus, en mettant l’accent sur son fonctionnement et son installation. Les combles perdus, appelées aussi combles non aménageables ou combles visitables, sont des combles difficiles à aménager, et ce pour plusieurs raisons.

La hauteur libre peut être insuffisante (inférieure à 1m80) par exemple, ou les bois de la charpente peuvent être mal agencés. Si les fermettes de la charpente sont embrouillées, il n’est pas possible d’aménager les combles. Il en va de même en cas où la pente du toit est inférieure à 30°.

 

Isolation des combles perdus

 

Fonctionnement

Les parois d’un logement sont souvent responsables de déperditions thermiques. Lorsqu’il n’y a pas d’espace d’habitation chauffé sous les pans de votre toit, on considère vos combles comme « perdus ». Les principaux avantages de l’isolation des combles perdus sont leur mise en place aisée, leur coût peu élevé et leur efficacité pour limiter les pertes de chaleur. Pour isoler les combles perdus, on fixe un isolant (par exemple la laine de verre ou le chanvre) dans l’espace situé entre le plafond et le toit.

Types d’installation

La technique la plus adoptée est celle du soufflage : on souffle avec une machine (une souffleuse ou une cardeuse) un isolant universellement sur le plancher des combles perdus. Cette méthode aide à bien répartir l’isolant, broyé en flocons par la machine.
L’épandage, une autre technique, c’est la plus longue à réaliser mais elle ne nécessite pas l’utilisation d’une machine. Il s’agit tout simplement de la pose manuelle de l’isolant, qui doit être auparavant acheté en flocons. Il est aussi faisable d’opter pour la pose d’isolant souple à dérouler. On le pose sous forme de bandes en double couches superposées et croisées. Cela permet d’améliorer la résistance thermique puisque l’épaisseur de l’isolant est 2 fois supérieure.

Enfin, la pose de panneaux d’isolants rigides (en polystyrène, polyuréthane, liège ou laines de minérales) est encore envisageable. Seulement il faut noter que cette solution est la plus chère et la moins efficace.

Le choix de l’isolant est aussi primordial, plusieurs types existent sur le marché :

  • Laine de verre : c’est l’isolant le plus utilisé en France. La laine de verre permet à la fois de vous protéger contre le froid en hiver, la trop forte température en été et fait même office d’isolant thermique.
  • La laine de roche : Née de la roche volcanique, plus spécialement du basalte. Elle est utilisée pour l’isolation des bâtiments qui requièrent une très haute résistance mécanique.
  • Le chanvre : Isolant entièrement naturel, le chanvre a la particularité de ne présenter aucun danger sur la santé et l’environnement. Ce type d’isolant peut être considéré comme victime du phénomène de « tassement ».
  • Le polyuréthane : Malgré sa forte sensibilité aux incendies, le polyuréthane est un des isolants thermiques des plus adoptés.

Cette vidéo illustre comment faire isoler un comble perdu par la mise en œuvre d’une isolation thermique de comble perdu par soufflage en laine de roche.

Isolation combles aménageables

Les combles aménageables appelés aussi combles accessibles ou combles habitables, peuvent être aménagés en lieux de vie. Les combles sont dites aménageables lorsque leur hauteur moyenne libre est supérieure à 1,80 mètre, si la pente du toit est supérieure à 30°, et si la charpente est en disposition retroussée. Mis à part du type de comble, la technique d’isolation à déployer dépend du type de charpente ; que ce soit traditionnelle ou industrialisée, de l’accessibilité des combles et d’autres critères. Il est donc obligatoire de bien étudier vos combles pour choisir la technique optimale.

Isolation des combles aménageables

 

Isoler les combles aménageables

Pour cette isolation, on favorise le plus souvent une exploitation des rampants pour isoler les combles par l’intérieur. Dans ce cas, on attache un isolant en rouleaux ou en plaques à l’intérieur du toit. Pour cette cause, l’isolation au sol empêche l’aménagement des combles. Cette solution permet de laisser le sol accessible, même si elle diminue la hauteur inoccupée. Selon le type de charpente, de la configuration de la soupente, et du type de plancher des combles, plusieurs options sont envisageables pour l’isolation des rampants.

Coût de l’isolation des combles aménageables

Pour une bonne isolation des combles aménageables, il faut prévoir entre 50 et 80 euros par mètre carré. Ce prix peut sembler décourageant. Néanmoins, grâce aux économies d’énergie réalisées suite à cette isolation, l’investissement sera rapidement rentabilité. De ce fait, l’isolation des combles aménageables peut nous permettre de réduire la facture énergétique d’environ 30%.

Les critères pour choisir la meilleure isolation des combles aménageables

Afin de choisir la méthode et le matériau idéal pour l’isolation des combles aménageables, plusieurs critères doivent être pris en considération :

  • Dimensions : Examinez premièrement les dimensions de la surface à isoler. Il faut prendre en compte les hypothétiques contraintes de la pièce : poutres, escaliers… ces obstacles peuvent empêcher la pose du matériau isolant.
  • Humidité : Vérifiez ainsi si la pièce n’est pas affectée par l’humidité. Si tel est le cas, il est recommandé que vous réglez ce problème avant de commencer les travaux.

Les étapes pour préparer l’isolation des combles aménageables :

Pour se faire, il faut commencer tout d’abord par examiner la charpente. Si vous remarquez la présence de sciure, cela signifie que la charpente est attaquée d’insectes xylophages tels que le capricorne, le lyctus ou la vrillette.

  1. Première étape : vérifier l’état de la charpente : Vérifiez aussi si le bois est devenu bleu, ou s’il présente des traces d’infection par des champignons tels que le mérule ou la pourriture bleue. En utilisant un maillet, frappez sur les pièces de la charpente. Si le bois sonne creux, il est presque sûr qu’il est attaqué. Un traitement de fond s’exige alors.
  2. Deuxième étape : traitement d’un bois vermoulu : Si le bois est vermoulu, il faut le sonder à l’aide d’un couteau ou d’un tournevis pour évaluer l’ampleur de dégradation. Si les pièces sont vermoulues sur plus d’un tiers de leur section, elles perdent leur résistance mécanique et doivent être affermies ou remplacées. Il est faisable de renforcer les chevrons abîmés en les doublant par des pièces de même section.
  3. Troisième étape : traitement de la charpente : Cette dernière étape de préparation du chantier est le traitement de la charpente. Si vous traitez votre charpente d’une manière régulière, un simple traitement par ingestion à la brosse ou par pulvérisation devrait être suffisant. Nous vous recommandons l’utilisation du pistolet pulvérisateur, plus rapide et plus efficace.

Isolation combles laine de verre

L’isolation thermique des combles par la mise en ouvrage d’une laine de verre à dérouler convient bien aux combles perdus non aménagés ou en attente d’aménagement, en neuf comme en rénovation. Qu’elle soit déroulée sur plafond entre solives ou sur plancher, la laine minérale IBR permet d’avoir de très fortes résistances thermiques (jusqu’à R=10 en une couche unique). Elle répond aux exigences d’efficacité thermique de l’enveloppe de l’armature imposées par la RT2012. Egalement, cette solution d’isolation des combles répond aux prescriptions de mise en œuvre du Cahier de Prescription Technique : « CPT n°3560-V2 ».

Isolation combles laine de verre

 

La laine de verre à dérouler IBR :

Permet une isolation des combles performante même en monocouche. Plusieurs cas existent pour les combles perdus :

  • Combles perdus en attente de l’aménagement intérieur (cas de logement neuf) : Le plancher d’étage constitue une surface en contact avec une pièce froide qui nécessite d’être correctement isolée même si elle ne donne pas directement sur l’extérieur. Isoler la toiture (rampants et faux-comble) sans isoler le sol du comble peut faire entrer la surface du comble pas encore habité dans le volume à chauffer. Il est alors préférable de différer l’isolation de la toiture en isolant d’abord le plancher du comble. Cela peut permettre de réduire la consommation d’énergie de la maison le temps où le comble n’est pas encore occupé.
  • Combles perdus à plafond suspendu : L’isolation des combles doit être réalisée en double couche : un premier lit de laine déroulé entre solives en calfeutrant la sous face. Ensuite, un second lit déroulé sur les solives afin de limiter le pont thermique des solives et compléter l’isolation de façon performante à concurrence de la résistance thermique ciblée.
  • Plancher des combles perdus qui existent : Qu’il s’agisse d’un plancher léger ou d’une dalle en béton, l’isolation peut être réalisée par la pose d’une laine déroulée sur le sol. La laine IBR en 320mm est principalement adaptée à ce type d’isolation car elle permet d’aboutir en monocouche à une résistance thermique R= 8m2.K/W. Il s’agit de la résistance thermique minimale exigée pour la réalisation d’un bâtiment de faible consommation qui est conforme à la RT 2012.   IBR existe aussi en 400 mm pour une résistance thermique R= 10 m2.K/W en monocouche.
  • Une isolation rapide et facile à mettre en place : Conditionnée en bobines, l’isolation par une laine IBR est la plus rapide et facile à mettre en œuvre. Grâce à de fortes épaisseurs, l’isolation des combles permet d’obtenir en monocouche des performances thermiques montées, l’isolation du plancher du comble est réalisable en temps court. Ses rouleaux auto-déroulants facilitent leur mise en œuvre : posés bord à bord jointivement et continue, leur grande longueur couvre vite l’ensemble des surfaces et permet d’assurer facilement un parfait calfeutrement du comble pour l’isolation de votre logement.
  • Une isolation acoustique qui dépasse les exigences normatives :  La laine de verre IBR est fibrée de façon à obtenir un matelas homogène, souple et moelleux. Ses longues fibres écrouant l’air de façon durable et pérenne assurent un rôle absorbant des bruits parvenant de l’extérieur.
    Prenant un exemple, la mise en œuvre de rouleaux d’IBR en 200mm, posés entre entraits de fermettes sur un plafond suspendu constitué de 2 plaques de BA13 croisées et affermies sur ossature métallique, permettant d’obtenir un isolement RW de 51 dB alors que l’exigence normative en toiture, en face des bruits qui proviennent de l’extérieur, n’est que de 30 dB !

Isolation sous toiture entre chevrons :

Saviez-vous que des combles mal isolés sont responsables à eux seuls d’environ 30% des déperditions énergétiques d’un bâtiment ? Et ce n’est pas difficile à comprendre vu que l’air chauffé est plus léger que l’air froid. En résultat, il est attiré vers le haut. Si le sous toiture n’est pas correctement isolé, l’air trouvera plusieurs portes pour s’échapper.

Dans le langage professionnel, on appelle cela des « ponts thermiques ». C’est pour lutter contre ces pertes, qui certainement représentent un coût, qu’il est impératif d’isoler ses combles et sa toiture. L’isolation entre chevrons est l’une des méthodes les plus simples à mettre en œuvre et la plus économique aussi.

Isolation sous toiture entre chevrons

 

Les chevrons : qu’est-ce que c’est ?

Nous ne sommes pas tous experts en charpente ! Voici quelques informations utiles pour se rattraper :

Les chevrons, ce sont ces pièces de bois d’une toiture qui supportent les lambourdes, les liteaux et les voliges. Afin de former une toiture, chaque morceau de bois garantit une mission différente. Plus simplement, le chevron est l’élément qui est posé dans le sens de la pente. Généralement, il présente une section carrée, voire rectangulaire.

L’isolation entre chevrons : en quoi ça consiste ?

Le principe de l’isolation entre chevrons sous toiture est le faite de positionner transversalement une couche d’isolant entre les chevrons de la toiture. Pour ce type d’isolation, le matériau est souvent conditionné sous forme de rouleaux ou de panneaux semi-rigides. Selon le chantier commencé, il est possible d’opter pour :

  • Une isolation en simple couche : l’isolant est placé entre les chevrons puis va être recouvert d’un pare-vapeur et du revêtement.
  • Une isolation en double couche : une fois la première couche d’isolant est posée, la seconde est appliquée d’une façon perpendiculaire par-dessus à l’aide de suspentes qui auront été placées précédemment. Le pare-vapeur est ensuite positionné en dernière étape.

Le frein vapeur : qu’est-ce que c’est ?

La plupart des isolants sont sensibles à l’humidité et leurs performances techniques peuvent altérer. Afin d’éviter ce problème, la réglementation thermique préconise la pose d’une membrane hydro-régulant, appelée pare-vapeur. Dans les faits, cette fine couche favorisera la régulation de la vapeur d’eau au niveau des rampants tout en assurant l’étanchéité à l’air de la paroi. Sa mise en œuvre s’accomplit toujours du côté où l’air est chauffé, soit vers l’intérieur des combles.

L’isolation entre chevrons : quel type d’isolant faut choisir ?

Actuellement la plupart des isolants disponibles sur le marché peuvent être utilisés pour isoler des combles et une toiture entre chevrons. Parmi les matériaux les plus ordinairement privilégiés pour diverses raisons, on cite :

  • Laines minérales : on trouve la laine de verre, laine de roche… ;
  • Laines végétales : on trouve la laine de coton, laine de chanvre, laine de lin… ou bio-sourcés… ;
  • Isolants synthétiques : on trouve l’ouate de polyester, polystyrène expansé… ;

Au-delà de la nature de l’isolant choisi, son épaisseur doit également être étudiée. D’une manière générale, plus le matériau est épais, plus ses performances thermiques seront importantes. Mais ce critère dépendra aussi de la place dont vous disposez sous votre toit afin de procéder à son isolation. Quel que soit votre choix, il faut penser à bien vérifier que le matériau possède des certifications (CSTB, ACERMI, …). Celles-ci vont vous apporter une garantie supplémentaire quant à la qualité et à la durabilité de l’isolant au cours du temps.

L’isolation entre chevrons : quel coût ?

Le coût d’une telle isolation n’est pas facile à déterminer, car il peut fluctuer amplement en fonction de nombreux paramètres tels que la surface à isoler, le type mise en œuvre, l’isolant choisi et bien sur la difficulté du chantier. Mais si l’isolation d’une toiture par l’intérieur peut nécessiter un budget important pour un logement, l’investissement sera rapidement rentabilisé par les économies d’énergie que vous réaliserez par la suite.

Isolation des combles par soufflage

Pour les surfaces inabordables comme les combles perdus, il est recommandé de faire une isolation par soufflage. Cette méthode a comme l’avantage d’être économique et efficace. En conséquence, elle dure moins d’une journée et ne nécessite pas beaucoup d’équipements. Quelles sont les prudences à examiner lors de sa mise en œuvre ? Comment se déroule cette opération ?

 

Isolation des combles par soufflage

 

La préparation des combles pour une isolation par soufflage :

Si les combles n’arrangent pas d’un accès direct, il faudra avant tout aménager un traquenard d’accès provisoire.

Vérification de l’étanchéité et de la robustesse du plancher et de la charpente : pour garantir la sécurité de l’opération, il faut faire appel à un professionnel, particulièrement pour évaluer l’état du plancher des combles. L’avis d’un technicien qualifié sera ainsi nécessaire pour sonder l’étanchéité du plancher en question. S’il constate des points faibles dans la structure pouvant laisser fuir l’isolant, il faudra régler ces problèmes avant l’opération de soufflage.
La pose des repères pour l’isolation des combles par soufflage :
Les conduits électriques seront marqués par des bornes visuelles, car ils seront entièrement recouverts par la couche d’isolant. De même, les caissons de ventilation seront placés en hauteur pour les préserver. Finalement, il faut penser à protéger les conduits d’aération afin qu’ils ne soient pas ensevelis sous l’isolant.

Isolation des combles par soufflage : quelles sont les étapes ?

L’isolation des combles par soufflage est un processus proportionnellement simple. Les étapes de l’opération comprennent :

  1. La mutation de l’isolant en flocons. Elle est effectuée en dehors des combles, dans la cour par exemple. La laine de verre et la laine de roche sont les matériaux les plus adoptés, car ils sont aisément transformés en flocons. d’autre part, ils disposent d’une bonne résistance thermique et d’une excellente résistance aux incendies,
  2. La pose des piges dans les combles,
  3. Le soufflage de l’isolant sur toute la surface des combles.
  4. Vérification de l’épaisseur de la couche d’isolant par rapport aux piges.

Les avantages de l’isolation des combles par soufflage :

  • Réaliser de fortes économies d’énergie
  • Supprimer les ponts thermiques
  • Éviter les déperditions énergétiques
  • Augmenter la valeur du bâti
  • La mise en œuvre de ce produit a une certification ACERMI PV N° 14/D/182/948 et d’un avis technique CSTB 20/15-351_V1-E1

Deux méthodes de pose suivant votre chantier :

Par l’intérieur :

Si vos combles sont abordables via une trappe à l’intérieur de votre maison et si votre décoration est sûrement protégée et sécurisée, les professionnels engagés procéderont par soufflage depuis l’intérieur.

Par découvrement :

Si vos combles ne sont pas accessibles, les spécialistes engagés souffleront l’isolation par découvrement. Les techniciens créent une ouverture dans la toiture et accèdent ainsi aux combles perdus de votre habitation.

Plus d’infos dans cet article: Techniques d’isolation des combles perdus par soufflage

FAQ isolation des combles

1. Pourquoi isoler les combles ?

Une mauvaise isolation peut engendrer de grosses pertes de chaleur. Par exemple, une mauvaise isolation des combles de votre logement peut avoir comme conséquence 30% de pertes de chaleur. L’isolation des combles est un choix de rénovation énergétique à décider en priorité. Cependant, jusqu’à 30 % des pertes de chaleur se font par la toiture. Cette isolation est alors celle qui permet de faire le plus d’économies d’énergie à un faible coût, de l’ordre de 53 €/m², ce qui en fait une solution très vite rentabilisée.

Les déperditions de chaleur sont un véritable dommage. Il est très important de partir à la chasse de celles-ci grâce à l’isolation, afin de garder un maximum de chaleur dans votre habitation et aussi faire des économies d’énergie. Que ce soient par le toit, par les fenêtres, ou encore par les murs, les déperditions de chaleur sont très nombreuses et sont la cause, entre autres, de factures de chauffages très élevées.

Plusieurs possibilités en isolation

Afin d’atteindre le confort thermique, il existe une multitude de possibilités pour isoler son logement. Il faut savoir que jusqu’à 30% de la chaleur peut se perdre par le toit ou par le sol. Pour éviter cela, il est conseillé de faire isoler ses combles, de mettre du double vitrage avec isolation thermique ou encore de faire isoler tous les murs de son logement. Les potentialités sont nombreuses et à définir au cas par cas pour gagner non pas seulement en confort thermique mais également en budget chauffage.

2. Quel impact peut avoir l’isolation des combles sur l’économie d’énergie?

Mieux isoler pour faire des économies de consommation d’énergie !
Les déperditions de chaleur emmènent beaucoup d’inconvénients. Tout d’abord la facture de chauffage sera notamment élevée puisqu’il faudra combler ses déperditions par une surchauffe pour ne pas subir le froid. Ensuite lorsque les murs ou les fenêtres sont mal isolés, vous aller avoir de nombreuses surfaces froides. Ces dernières sont froides au toucher mais elles dégagent aussi du froid dans la maison. Vous pouvez aussi avoir des courants d’air froids qui sont très pénibles à supporter en hiver.

Une bonne isolation pour son logement permet aussi de combattre toutes ces sources de froid qui n’ont rien à faire dans votre pièce. Vous y gagnerez bien certainement en confort mais aussi en budget chauffage.

3. Quelles règles respecter pour réussir son isolation de combles?

Pour des combles perdus ou aménagés, en rénovation comme en construction neuve, l’isolation des combles est une étape-clé influant sur le confort thermique du logement, ainsi que sur votre facture énergétique. L’isolation de combles est un poste essentiel mais trop souvent négligé dans l’habitat. A ce sujet, l’isolation devra être correctement réalisée pour garantir un confort thermique et une consommation d’énergie normale dans le logement. Par conséquent, et afin de bien réussir son chantier de travaux d’isolation des combles, performance, choix de l’isolant, ventilation… Il existe quelques règles à connaître et quelques positionnements à adopter. Voici les 5 règles qui vont vous aider à réussir l’isolation des combles quel que soit leur usage :

3.1 Règle n°1 : respectez les critères de performance

Pour isoler vos combles, choisissez toujours l’isolant en fonction de ses critères de performance. Pour l’isolation de combles dans le neuf il faut respecter les exigences de performance définies par la nouvelle réglementation thermique, la RT2012. Elle s’exprime par le coefficient de résistance thermique noté R. Dans le logement neuf la résistance doit être de R=8m².K/W au minimum. Dans l’habitation en rénovation, il n’existe aucune obligation légale. Cependant, il est vivement recommandé d’opter pour des isolants respectant les critères fixés par le crédit d’impôt. Ces derniers sont définis à R=7m².K/W pour l’isolation de plancher de combles perdus et à R=6m².K/W en cas de l’isolation de rampants de toiture et plafonds de combles.

En favorisant des matériaux isolants qui respectent ces critères vous aurez aussi droit en rénovation à un crédit d’impôt de 30 % dans la limite de 100 euros par m²en cas de parois isolées par l’intérieur. Trouver des matériaux qui respectent ces performances est très facile, en neuf comme en rénovation depuis l’adoption de la RT2012 et le durcissement des critères d’éligibilité des crédits d’impôts.

3.2 Règle n°2 : privilégier la qualité afin de bien isoler ses combles

Les travaux d’isolation de combles ne peuvent pas tolérer les économies de bouts de chandelles. De plus, pour une isolation réussie et durable dans le temps, avantagez toujours la qualité. Optez pour des isolants de qualité, qui respectent les caractéristiques de performances exigées par la RT2012 dans le neuf (c’est nécessaire) et de préférence conforme aux standards du crédit d’impôt pour la rénovation.

Également, il ne faut pas économiser sur la main d’œuvre. Faites appel à un professionnel à moins d’être familiarisé à poser correctement de l’isolant. Un isolant mal posé et une isolation mal réalisée n’auront absolument pas les effets escomptés dans le temps. Aussi les économies que vous penserez faire sur l’isolation de votre toiture ou de vos combles auront à long terme des répercutions sur la consommation énergétique de votre logement, et ensuite sur votre facture énergétique.

3.3 Règle n°3 : il faut isoler les combles avant de changer le chauffage

Pour faire isoler ses combles, investir dans un matériau de qualité indique certes un investissement mais c’est autant d’économies qui seront faites par la suite sur la fonction de chauffage. La règle d’or en termes d’isolation et de chauffage est la suivante : n’investissez pas dans un système de chauffage avant d’avoir fait l’isolation de votre logement et en particulier l’isolation de combles. Suite à ce type de travaux, s’ils sont réalisés correctement, vos besoins thermiques vont baisser.

Il faut donc éviter tout redimensionnement de votre système de chauffage en réalisant un bilan thermique en parallèle ou après votre chantier d’isolation de combles. Vous pourrez par la suite vous orienter vers le bon système de chauffage, ni trop faible, ni trop puissant. Pareillement n’investissez jamais dans le remplacement d’un système de chauffage avant de faire un bilan de votre isolation, spécialement en ce qui concerne la toiture et les combles.

3.4 Règle n°4 : bien isoler et ventiler vos combles

Sûrement, bien isoler des combles est indispensable. Mais il faut faire attention à l’effet « thermos ». Il est ainsi important de ventiler voire de sur-ventiler vos combles perdus ou aménagés en période estivale pour éviter toute sensation du non confort thermique. En effet durant l’été, malgré une isolation correcte, la chaleur peut s’accumuler sous les combles. Un système de ventilation dans vos combles (par exemple VMC double flux ) que l’on activera spécialement en soirée pour aérer et faire descendre la température va permettre aux combles de se rafraîchir et de garder plus de fraîcheur en journée…

De quoi faire d’éventuelles économies de climatisation !

3.5 Règle n°5 : isoler des combles aménagés sans utiliser trop d’espace

Lorsqu’il est question d’aménagement de combles, la règle est de mettre en place une isolation appropriée sans perdre trop d’espace d’habitation. Rappelez bien que l’isolation doit pourtant être la priorité. N’utilisez pas des isolants minces comme unique solution d’isolation, ces derniers sont des « compléments d’isolation » et ne peuvent en aucun cas montrer une solution d’isolation de combles à eux-seuls.

Dans la pléthore d’isolants proposés par les industriels, il existe des solutions peu épaisses respectant bien les standards. Pour réaliser une isolation de combles efficace tout en occupant le moins d’espace possible, il est recommandé de s’orienter vers des matériaux isolants de faible lambda (noté λ, c’est la conductivité de l’isolant) et de résistance R élevée.  Autre solution pour de ne pas trancher trop de mètres carrés en isolant vos combles : choisissez l’isolation par l’extérieur. Il s’agit d’une solution de qualité qui présente de nombreux avantages comme celui de ne pas encombrer les combles pendant les travaux !

4. Qu’est-ce que l’isolation des combles à 1 euro ?

Le Pacte Énergie Solidarité est un prospectus validé par le Ministère de l’Environnement. Il propose particulièrement une isolation des combles perdus pour uniquement 1 €. Le but principal est de permettre aux ménages en situation d’instabilité énergétique à la fois d’améliorer leur confort thermique mais ainsi de diminuer leurs factures énergétiques.

Ce Pacte mêle alors lutte contre le réchauffement climatique et aide aux ménages les plus modestes. En effet, ces ménages ont tendance à souffrir plus que la moyenne car leurs installations de chauffage sont malheureusement vétustes et leurs habitations mal isolés.

Mais donc, comment est-il possible d’offrir une isolation des combles perdus pour seulement 1 € ? Et bien la réponse est très primitive ! En effet, les fournisseurs d’énergie sont actuellement dans l’obligation de faire des économies d’énergie. Afin de s’assurer que les objectifs sont bien atteints, les pouvoirs publics exploitent le mécanisme des certificats d’économie d’énergie. Ainsi, plusieurs entreprises financent l’isolation des combles perdus chez les citoyens et récupèrent ces certificats.

On le dit encore mais le Pacte Énergie Solidarité ne s’adresse qu’aux personnes qui ont des combles “perdus”. C’est là le premier critère d’éligibilité. Par ailleurs, ce programme d’isolation des combles à 1 € vise en priorité les ménages modestes. De plus, il existe des conditions de revenus pour bénéficier de cette opération.

Le Pacte Énergie Solidarité offre des tarifs d’isolation assez attractifs, jusqu’à deux fois inférieurs aux prix du marché. Ainsi, cette aide ne concerne que les combles perdus. Voici les étapes à suivre pour bénéficier de ce programme :

  1. Vous serez contacté par un expert afin de discuter de votre projet
  2. Vous recevrez une offre de prix et un technicien se rendra à votre logement pour préparer le chantier
  3. L’isolation de vos combles sera faite par un professionnel “Reconnu Garant de l’Environnement” (RGE)
  4. Vous pourrez donc réaliser d’importantes économies d’énergie

5. Comment être éligible à la prime énergie d’EDF?

Les travaux d’isolation des combles sont bien éligibles à des “primes énergie”. Lorsque l’on veut réduire sa facture d’énergie et minimiser son impact environnemental, la première chose à faire est d’isoler correctement ses combles. De ce fait, 30% des déperditions d’énergie s’effectuent par le toit de la maison. Isoler ses combles permet alors de pallier ces fuites qui ont un mauvais impacte sur le confort du logement et surtout sur la note de chauffage !
La première bonne nouvelle, c’est que l’Etat français souhaite inciter les gens à entreprendre ces travaux de rénovation énergétique. Comment cela se passe-t-il ? En mettant en place des aides financières, les “primes” consacrées aux opérations d’économies d’énergie. Il s’agit des primes reliées au Coup de Pouce Économies d’Énergie et au dispositif des Certificats d’Economies d’Energie, ainsi qu’à Ma Prime Rénov’. Ces dispositifs encadrent le montant de la prime énergie à apercevoir ainsi que les normes à respecter pour en bien bénéficier. De surcroît, ces primes pour l’isolation des combles permettant de financer tout ou partie des chantiers d’isolation.

La seconde bonne nouvelle, c’est que tous les Français ont la possibilité de bénéficier d’une prime pour faire isoler leurs combles.

Deux conditions d’éligibilité sont nécessaires à l’ensemble des primes pour l’isolation des combles :

  • L’installation doit être réalisée par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) dans le domaine de travaux de l’isolation des combles.
  • L’épaisseur varie en fonction de la conductivité thermique du matériau isolant adopté. Quel qu’il soit, l’isolation doit permettre d’aboutir à une résistance thermique R supérieure ou égale à :
    • 7 m2.K/W pour comble perdu ;
    • 6 m².K/W pour rampant de toiture.

Ces deux exigences composent la garantie de la qualité des travaux entrepris.

6. Comment récupérer 90% de la facture d’isolation des combles?

Quand on souhaite réaliser des économies d’énergie, les travaux d’isolation dont l’isolation des sous-sols, constituent la première démarche à entamer. Pourquoi ? Tout clairement parce que même si l’on dispose d’équipements modernes et efficaces en énergie pour chauffer son habitation, à quoi bon si la chaleur s’échappe du logement ?

Pépite, 15% de la chaleur s’échappe par le plancher… vers le sous-sol. D’où l’importance de bien isoler cette zone afin d’en faire un espace tampon qui va protéger les pièces à vivre des entrées d’air froid.
Isolation Solidaire, c’est une solution clefs-en-mains afin d’isoler le sous-sol des citoyens :

Réaliser des économies d’énergie, lutter contre l’humidité ou encore assurer une sécurité incendie pour les pièces à vivre présentent différents avantages proposées par cette solution d’efficacité énergétique.

Isolation Solidaire a mis en place un chemin administratif simplifié pour vous permettre de bénéficier du Coup de Pouce Isolation pour l’isolation de votre sous-sol. Les démarches administratives* pour que votre isolation se déroule efficacement :

  1. Inscrivez-vous sur l’Isolation Solidaire.
  2. Un conseiller d’Isolation Solidaire vous contacte pour valider votre éligibilité et prendre rendez-vous pour une visite technique.
  3. Votre devis à -90 %* est ensuite émis par Innovia S.A.S.

6.1 Isoler votre sous-sol afin de réduire vos  factures d’énergie

Une isolation mal faite du sous-sol impacte sur la température de votre logement : l’air froid remonte du sous-sol vers les parties habitées et l’air chaud s’échappe par le bas. En somme, cela vous oblige à chauffer davantage votre maison, votre consommation augmente et vos factures augmentent avec !

Vous pouvez éviter jusqu’à 15% de ces déperditions de chaleur en isolant votre plancher bas. Par la même opportunité, vous bénéficierez de factures d’énergie réduites !

6.2 La rénovation thermique afin de lutter contre l’humidité

Le sous-sol peut dévoiler des traces d’humidité ou même être mouillé. C’est le cas s’il y a des pénétrations d’eau par les parois (murs, plafonds…). Il est très important de se pencher sur le sujet car l’humidité d’une maison impacte non seulement le confort des habitants du logement mais également leur santé. En conséquence, les bactéries prolifèrent plus facilement en milieu plus humide. De plus, l’humidité va entraîner le développement de la condensation et par la suite de moisissures qui décomposent les matériaux du sous-sol. Tout cela constitue des problèmes pour les occupants de la maison. Or une isolation correcte des murs et des plafonds du sous-sol réalisée en quelques heures permet de contrer ce phénomène d’humidité et d’éviter que l’eau ne s’épanche dans le sous-sol.

7. Combien coûte une isolation de combles?

Bon marché, la main d’œuvre de ce type de travaux, qui va durer environ une demi-journée, vous coûtera entre 30 et 40 € de l’heure. Additionnez à cela, en fonction de l’isolant choisi, entre 20 et 70 € par m² isolé.

Cet investissement devient rapidement rentable puisqu’il réduira de 30 % les pertes de chaleur. D’une façon moyenne l’isolation des combles perdus est rentabilisée en seulement 5 à 6 ans. C’est le délai qui peut encore être raccourci si l’on prend en compte le fait que cette opération est éligible à plusieurs aides écologiques telles que le crédit d’impôt, les subventions de l’ANAH, de nombreux types d’aides locales ou encore la prime énergie pour l’isolation des combles perdus. Elle est assez simple à en bénéficier et permettant de couvrir jusqu’à 70% du coût de l’isolation des combles perdus.

8. Pourquoi faire appel à une entreprise spécialisée dans l’isolation des combles?

Il faut comprendre la portée globale du projet d’isolation de vos combles si vous envisagez de faire appel à une entreprise d’experts en toiture.

Des professionnels devraient isoler votre maison :

Quelques isolants sont faciles à installer et vous trouverez les bricoleurs qui les entreprennent. D’autre part, certains requièrent plus de compétences, de connaissances techniques et d’approche lors de la dépose.

Plus important aussi, vous devez savoir pourquoi il est plus fatal de laisser une entreprise faire l’isolation de vos combles. D’une part, ils savent ce dont votre habitation a besoin. L’isolation est probablement simple, mais en réalité, elle ne l’est pas. C’est pourquoi vous devez faire appel à un expert qui possède la bonne accréditation en toiture pour prendre en charge le chantier.

L’isolation de l’ancien logement est potentiellement dangereuse :

Vous connaissez peut-être les couvertures ou les tresses en fibre de verre, ce qui peut s’avérer assez dangereux. Les professionnels d’une entreprise en toiture que vous engagez pour l’isolation de vos combles connaissent bien les matériaux dangereux pour votre santé. Ils savent également comment faire face à ces dangers.

Le manque de connaissances sur les dangers ou la mauvaise manipulation des isolants dangereux met en danger non seulement le technicien qui installe l’isolant, mais également ceux qui vivent dans ce logement.

Favoriser une nouvelle isolation de maison est bien un défi

Il est possible d’obtenir suffisamment de tresses de fibre de verre pour couvrir tout le grenier, mais vous devez pareillement envisager d’autres produits isolants.
L’isolation sollicite que chaque type soit à sa place et surtout, certains fonctionnent bien dans certains logements que d’autres. La sélection de vos matériaux isolants peut aller des couvertures ou des nattes, des matériaux en vrac qui sont soufflés ou même des panneaux de mousse dur.

Acheter de l’isolant n’est pas assez difficile, mais acheter le bon matériau pour votre logement est le défi. C’est pourquoi faire appel à des professionnels du domaine vous fera gagner du temps, car ils savent ce dont vous avez besoin et les différences qui accompagnent les matériaux.

Appeler un professionnel vous fera économiser de l’argent :

Eh oui, cela peut ne pas être la bonne définition de l’épargne par rapport à un projet de bricolage. Néanmoins, il peut vous coûter plus cher d’appeler un professionnel avec une bonne accréditation en toiture. Mais à long terme, vous pouvez finir par économiser plus d’argent. C’est parce que vous n’aurez plus besoin de changer quoi que ce soit pendant plusieurs années, si bien sur le travail est bien fait.

N’oubliez pas que vous isolez votre maison pour maintenir les niveaux de chaleur plus rentablement. Réduisant ainsi le besoin d’utiliser votre chauffage.

Pour les bricoleurs, une erreur lors de l’installation de l’isolation du grenier réduira l’efficacité de l’isolation. Cela fait monter vos factures d’énergie. Si vous souhaitez économiser de l’argent complémentaire, il est recommandé de faire appel à un professionnel afin de vous assurer que les factures d’énergie restent aussi basses que possible. Un professionnel assurera aussi la réussite de l’intégralité des projets.

Comme nous l’avons noté antérieurement, lorsque vient le temps de l’isolation de vos combles, Il faut décider si vous voulez essayer de terminer le travail vous-même dans un projet de bricolage ou embaucher une entreprise pour la gestion du travail à votre place.

Il y a bien sûr des avantages et des inconvénients de chaque côté. Un projet de bricolage a l’attrait de vous faire économiser de l’argent. En effet, vous ferez le « sale boulot » vous-même et vous n’aurez pas à débourser de l’argent pour les coûts de main-d’œuvre. D’un autre côté, l’embauche d’une entreprise garantira que les travaux soient faits correctement, en évitant toute défaillance de l’isolation des combles. La plus importante chose qui préoccupe les individus peut être l’argent à économiser. S’il est vrai que l’embauche d’un professionnel va vous coûter un peu d’argent supplémentaire immédiatement, cela vous fera économiser de l’argent à moyen terme.

La principale raison d’installer l’isolation de la maison est de maintenir plus efficacement vos niveaux de chaleur. Ce qui va réduire le besoin de faire fonctionner votre appareil de chauffage, réduisant aussi vos coûts énergétiques. Aussitôt, toute petite erreur lors de l’isolation des combles peut réduire considérablement son efficacité. Gardant également vos factures d’énergie élevées. Si vous voulez économiser plus d’argent, faites appel à une entreprise pour vous assurer parfaitement que l’isolation de vos combles maintient ces factures d’énergie aussi basses que possible.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email